• CHINE


    Un indicateur publié par la banque HSBC, lundi matin, indique que la production manufacturière s'est de nouveau contractée en mars, à 48,1, soit le niveau le plus bas depuis huit mois.

    Un indice supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un chiffre inférieur à ce seuil signale une contraction.

    Cette faiblesse générale est liée à un repli de la demande intérieure, a commenté Qu Hongbin, économiste à HSBC à Hong Kong, dans un communiqué accompagnant les chiffres.

     

     

     

    Chine: Les défauts de paiements peuvent être "sains" (Banque centrale)

     

     

     

    (reprise de dimanche)

     

     

     

    Shanghai (awp/afp) - Laisser des défauts de paiement se produire sur le marché chinois de la gestion de fortune contribuera à ce que son développement soit "sain", a estimé dimanche la Banque centrale chinoise (PBOC).

     

     

     

    "Afin d'éviter des risques systémiques, permettre que certains défauts de paiement surviennent de manière naturelle selon les lois du marché (...) permettra de rectifier les comportements d'émetteurs et d'investisseurs et contribuera au sain développement du marché de la dette", a estimé le gouverneur adjoint de la Banque centrale, Pan Gongsheng, lors d'un forum à Shanghai.

     

     

     

    "Le remboursement garanti (...) bien qu'il assure la stabilité à court terme, n'aidera pas le marché à différencier les risques et conduira finalement à une accumulation de risques", a-t-il ajouté.

     

     

     

    Ces propos font écho à ceux du Premier ministre Li Keqiang qui, mi-mars, avait assuré que la Chine attachait "une grande importance aux risques financiers et aux dangers liés à l'endettement". Il avait aussi estimé que certains défauts de paiement étaient "difficiles à éviter".

     

     

     

    Le marché de la dette a explosé ces dernières années en Chine: il représentait 11'000 milliards de yuans (1.295 milliards d'euros) début 2014, contre 2000 milliards de yuans en 2011, a indiqué M. Pan.

     

     

     

    Début mars, le tout premier cas d'un défaut de paiement sur des obligations d'entreprises émises en Chine continentale est venu raviver les inquiétudes sur les produits d'investissement émis par des dizaines de trusts et sociétés de crédit, évoquant pour certains le spectre des "obligations pourries" américaines.

     

     

     

    Le fabricant de panneaux solaires Chaori Solar Energy Science & Technology avait ainsi déclaré ne pas avoir les moyens d'honorer le paiement de 89,8 millions de yuans (10,7 millions d'euros) d'intérêts sur des obligations qu'il avait émises en 2012.

     

     

     

    Alors que les gouvernements locaux et les banques publiques intervenaient systématiquement ces dernières années pour aider les entreprises en détresse à honorer les paiements sur leurs obligations, l'Etat veut désormais "laisser le marché jouer son rôle", selon les médias officiels.

     

     

     

    afp/rp



    (AWP / 24.03.2014 06h24)

    « »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :